Bourgeons en Éclat : Les grands tournants… Premier chapitre

La vie est jalonnée de grands tournants, ces moments où il faut prendre une décision qui changera à jamais le cours de la vie.
L’un de ces moments pour moi a commencé par la sonnerie du téléphone. Voyez-vous, ma femme et moi avions essayé de concevoir, sans succès, et nous avions décidé d’ouvrir notre maison à un enfant, d’adopter. Cette sonnerie annonçait un nouveau chapitre de notre vie, c’était il y a plus de 12 ans.
Étrange comme un petit rien peut tout changer, sans tambour ni trompette, et juste comme ça le sourire d’un bébé peut vous transformer à jamais. Soudain, vous êtes un parent, un papa; dans ces moments, on réalise qu’on ne sait pas du tout ce qui nous attend, et personne ne nous a dit qu’il n’y a pas de manuel d’instruction, que c’est un travail de tous les instants où les seuls moments de répit sont aux petites heures dans la salle de bain avant que l’enfant se réveille.
Puis un jour on vous apprend que votre enfant peut avoir un « handicap », souffrir d’une « déficience », ou n’importe quels autres termes en vogue mais qui veulent tous dire la même chose : votre périple vient d’être promu au niveau de luxe, à titre gracieux. Quelle aventure!
Mais soyons réalistes, ce sont les risques du métier qu’on accepte, sciemment ou non, en devenant parent. Être parent, c’est une aventure genre Indiana Jones, et votre enfant est celui qui vous montrera le temple secret dans la jungle. C’est le parcours qui compte, beaucoup plus que ce qui vous attend au bout du chemin. Pour raconter notre aventure avec Eddie, je vais commencer à ses années de prématernelle.
Voyez-vous, Eddie ne parlait pas. Un enfant de trois ans normalement ça pose des tas de questions, sur le ciel, la nourriture et pourquoi tante Annie sent l’herbe aux chats. Mais Eddie, lui, ne faisait que des sons inintelligibles en pointant vers les objets; il aurait fallu une pierre de Rosette pour décoder. Résultat : des parents confus et un enfant de trois ans frustré.
Avant de continuer, je dois préciser que, même si c’est moi le raconteur dans la famille, la vraie aventurière, c’est ma femme bien-aimée. C’est elle qui parle aux experts et aux enseignants, qui gère la logistique de notre périple. Elle fait tout ça, et en plus elle est brillante. Alors quand je dis « nous », en réalité c’est plutôt elle, et moi je m’assure que ses projets se réalisent. Nous faisons équipe, mais soyons franc sur qui fais quoi, c’est elle qui assume la plus garde charge.
Nous avions décidé que notre fils avait besoin d’aide, et donc ma femme a fait des appels et nous avons assisté à des rencontres qui ont mené à l’inscription d’Eddie dans un programme préscolaire conçu pour aider les enfants à acquérir des habiletés qui leur sont actuellement hors d’atteinte. Dire que le programme était efficace n’y fais pas justice. Au bout de trois semaines, notre fils parlait! Les mots ont commencé à couler, et progressivement sa frustration manifeste a laissé place aux questions, à l’émerveillement et à la compréhension.
Un excellent départ pour notre aventure, c’est le moins qu’on puisse dire.
Eddie a suivi ce programme pendant deux ans, au cours desquels il a appris la base de l’interaction sociale et de l’expression de soi, tout en montrant un caractère sensible qui plus tard gagnera le cœur de tous ceux qui prendront le temps d’apprendre à le connaître et à le comprendre.
Mais permettez-moi de m’écarter du sujet un instant. Toute bonne histoire a besoin de plus de personnages pour présenter des défis au protagoniste, et il en va de même pour l’aventure d’Eddie. Voyez-vous, pendant la première année du programme préscolaire, nous sommes arrivés à un autre grand tournant de la vie, qui lui aussi a commencé par la sonnerie du téléphone : Eddie avait maintenant un petit frère.
C’est ainsi que notre aventure a complètement changé de cap.
Dans le prochain chapitre, je vous conterai comment Ricky a transformé notre quotidien et les nouveaux défis qui ont accompagné son arrivée.
D’ici là, prenez soin de vous et portez-vous bien.

Mots-clé: Bourgeons en Éclat; organisme sans but lucratif; OSBL; enfant handicapé; Blogue Grands tournants